Bonjour,

Vous êtes connecté en tant que visiteur sur le site www.amc15.fr, vous ne pourrez voir qu'une petite partie du site. Vous pouvez au choix vous enregistrer sur le site, ou adhérer à l'association pour avoir un accès complet au site.

En tant que visiteur, vous n'avez qu'un accès limité au site www.amc15.fr.

Si vous souhaitez tester l'acces complet au site, ou cotiser pour la saison en cours,
vous pouvez adhérer en ligne ICI ou envoyez une demande à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

merci, Le Team AMC15

Autre commande lors du freinage

Et les autres commandes ?

Il est bien sûr impératif de couper totalement l’accélération pour bien freiner.
Beaucoup de débutants se crispent lors du freinage et gardent de l’accélération. Facile à constater, on entend le moteur rester ou monter dans les tours pendant les freinages…

Le double geste de lâcher l’accélérateur pour laisser la poignée revenir et d’aller prendre rapidement et efficacement le levier de frein n’est pas évident.
Il faut s’y entraîner, le travailler, le répéter des dizaines de fois, d’abord à l’arrêt, puis en mouvement.
Pensez bien à ouvrir le pouce pour ne pas garder la poignée d’accélérateur serrée entre le pouce et la paume de la main.

Faut-il débrayer pour ne pas caler ? Oui, mais seulement à la fin.
Il est préférable de ne pas débrayer, ne pas se mettre en roue libre pendant les phases de freinage intense, surtout si on utilise le frein arrière.
Par contre, il sera utile de débrayer en toute fin de freinage pour éviter de caler et couper la poussée résiduelle du moteur à la roue arrière.

Faut-il rétrograder pour augmenter le frein-moteur ?
Oui, si vous savez le faire très vite.
Pour accompagner un freinage puissant et perdre encore plus de vitesse, il est utile (mais pas impératif) de descendre très vite plusieurs rapports d’affilée (sans relâcher l’embrayage entre deux), avant de relâcher le levier d’embrayage. La difficulté est de savoir non seulement rentrer deux ou trois rapports avec un mouvement du pied très rapide, mais aussi relâcher le levier d’embrayage de la main gauche alors que la main droite travaille déjà à garder un freinage constant.

Dissocier le travail des deux mains exige beaucoup d’entraînement car notre cerveau est habitué à les synchroniser.

Source : Passion Moto Sécurité

You have no rights to post comments