Bonjour,

Vous êtes connecté en tant que visiteur sur le site www.amc15.fr, vous ne pourrez voir qu'une petite partie du site. Vous pouvez au choix vous enregistrer sur le site, ou adhérer à l'association pour avoir un accès complet au site.

En tant que visiteur, vous n'avez qu'un accès limité au site www.amc15.fr.

Si vous souhaitez tester l'acces complet au site, ou cotiser pour la saison en cours,
vous pouvez adhérer en ligne ICI ou envoyez une demande à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

merci, Le Team AMC15

Les 1er gestes de secours

Voici l'essentiel des 1er gestes de secours en cas d'accident :

  • Si une personne commence à convulser, mettez la en position latérale de sécurité, faites attention aux gestes qu'elle peut faire, ils peuvent être très violents...
    Si on ne peut pas la bouger par rapport a son état, prenez n'importe quoi de dur (un stylo, une clé,...) et maintenez-lui la langue en appuyant dessus ! Ne mettez surtout pas les doigts, car en cas de convulsion la morsure serait terrible !
  • Si la personne à une plaie à l'abdomen (ca peut arriver), si vous le pouvez et en toute sécurité, mettez-la sur le dos les jambes en l'air a 90°, comme si elle était assise sur une chaise.
    Dans tous les cas, si un objet tranchant se trouve dans la plaie, NE JAMAIS L'ENLEVER !!!
  • Si la personne a du mal à respirer, dégraffez lui le bouton du pantalon, le blouson, desserrez la cravate, le col de chemise, lannière du casque... tout ce qui peut entraver la respiration, si avec ça elle n'y arrive toujours pas et si elle est sur le dos, mettez lui la tête bien en arrière avec une main sur le front et 2 doigts sous le menton (enlever donc le casque avec précaution, le mieux est de le faire à 2 : 1 personne maintient le cou et la tete droite, la 2eme personne enleve le casque délicatement). Rien ne vous empêche de l'aider par la méthode du bouche à bouche !
  • Si jamais la personne est inconsciente, qu'elle ne respire plus et que vous ne sentez aucun pouls, dans ce cas c'est qu'elle est en arrêt cardio-respiratoire ! Enlever le casque à 2 si possible de façon a ce que la tête soit toujours bien maintenue pour éviter l'aggravation d'une fracture vertébrale, d'une hémorragie intra-crânienne, ou d'un traumatisme !

Technique du bouche-à-bouche:

Mettez lui la tête en arrière doucement, une main sur le front, l'autre sous le menton... A l'aide de la main sur le front, pincez lui le nez, maintenez la bouche ouverte à l'aide de la main sur le menton, puis mettez votre bouche bien autour de la sienne, faite 2 insufflation en regardant que le thorax de la victime se soulève correctement, sinon cela ne sert a rien ! Il faut que votre bouche soit étanche autour de la sienne, afin que l'air pénètre bien dans ses poumons...

Technique du massage cardiaque:

En 1er lieu, il vous faut dénuder la poitrine de la victime et dégraffer son pantalon, la cravate..., mettez-vous à genou près d'elle. Repérez le point d'appui (voir schéma) et effectuez 15 compressions sternales avec le talon de la main, sachant que les 2 mains sont en appui l'une sur l'autre avec les doigts crochetés. Le rythme doit être de 100 compressions par minutes.

N'ayez pas peur de lui faire mal, la personne ne sentira rien, cela permet seulement de la maintenir en vie "manuellement" en attendant les secours !

Une fois les 15 compressions effectuées, faites à nouveau 2 insufflations ! La respiration doit être contrôlée tous les 5 cycles (1 cycles= 2 insufflations + 15 compressions sternales).
Si la personne ne reprend pas sa respiration seule, ainsi que son pouls, effectuez le massage jusqu'à l'arrivée des secours qui prendront le relais !

Les types d'hémorragie, et comment les traiter:

  1. Les hémorragies artérielles.
    Dans ces cas, c'est une artère (un gros vaisseau sanguin qui transporte le sang riche en oxygène et en nutriments du coeur vers les organes/muscles) qui est sectionnée. Le sang coulera par jets, au même rythme que les battements cardiaques. Le sang aura une teinte rouge vif. On dit qu'a chaque jet, c'est une tasse de sang qui est perdue (pour les grosses artères du cou et de l'aine).
  2. Les hémorragies veineuses.
    Dans ces cas, c'est une veine (un gros vaisseau sanguin qui transporte le sang appauvri en oxygène et en nutriments des organes/muscles vers le coeur) qui est sectionnée. Le sang coulera d'une façon continue et il aura une teinte plutôt foncée.
  3. Les hémorragies des capillaires.
    Les capillaires sont de très petits vaisseaux sanguins dont le diamètre est à peu près celui d'un cheveu! On parlera de saignement plutôt que d'hémorragie. Ce type d'hémorragie est peu dangereux et normalement très facile à contrôler.

Comment traite-t-on une hémorragie?

  1. Premièrement, il faut vérifier s'il y a des objets dans la plaie (ex.: morceau de vitre, bout de bois...). Si il n'y a pas d'objets, faites une pression directement sur la plaie avec votre main. Si possible, placez un bandage entre la plaie et votre main. L'usage de gants (chirurgicaux ou autre gants) est recommandé (on n'est jamais trop prudent de nos jours).
  2. Si il y a un objet dans la plaie, NE TENTEZ PAS DE LE RETIRER. Contentez-vous de faire une pression AUTOUR de l'objet (avec un bandage roulé en forme de beigne, l'objet dépassant par le «trou de beigne»).
  3. Ensuite, lorsque la pression est faite, élevez le membre (si possible) au dessus du niveau du coeur.
  4. Demandez à la victime de se détendre. Ceci peut faire diminuer sa fréquence cardiaque, ce qui aidera à réduire l'hémorragie.
  5. Si l'hémorragie est importante, il arrive que la victime se sente étourdie et qu'elle semble en voie de perdre conscience. Dans ce cas, vous devriez coucher la victime sur le dos et élever ses jambes. Ce phénomène est causé par un manque de sang au cerveau. En couchant la victime, le sang se répartira plus dans le haut du corps que dans les jambes.

Quand doit-on faire un garrot?

Le garrot ne doit être fait que lorsqu'on a essayé (sans succès) toutes les techniques mentionnées ci-haut. N'oubliez pas que le membre sur lequel on pose le garrot risque d'être amputé alors c'est vraiment un traitement de dernier recours.

Règles à suivre pour poser un garrot :

  1. Le poser le plus près possible de la coupure.
  2. Toujours poser le garrot entre la coupure et le coeur.
  3. Utiliser un bandage assez large (au moins 2 cm).
  4. Indiquer l'heure de la pose du garrot sur le front de la victime (avec un crayon quelconque ou avec un bout de papier bien fixé sur la victime).

Une fois celui-ci posé, ne tentez plus de le retirer, seul un médecin est habilité à le faire !

Et surtout n'oubliez jamais qu'il ne faut ni donner à manger ni à boire à une victime, même de l'eau, car si elle a besoin de passer au bloc opératoire cela sera retardé à cause de son contenu gastrique.
Il faut savoir que durant une anesthésie, une personne perd le réflexe de déglutition, donc si jamais son contenu gastrique remonte, il partira dans les poumons qui engendra de grand dégâts et parfois la mort de la personne !!
De plus, une personne victime d'un accident à souvent froid, pensez donc à la couvrir si le besoin s'en fait ressentir (claquements de dents, extrémités des membres froides, lèvres devenant bleutées, frissons....)

 A NE PRATIQUER QUE SI ON EN AI CAPABLE ET QUE L'ON SAIT CE QUE L'ON FAIT

 

You have no rights to post comments